Exclu Web

Essai moto HONDA 600 Hornet 2014

Vous avez maintenant pris l'habitude de lire ces essais motos que je sélectionne parmi tous ceux que nous publions à chaque numéro du JDM. Aujourd'hui j'ai choisi l'essai de la Honda 600 Hornet d'Anna, avec plus de 30000 km au compteur, elle vadrouille dans son beau département montagnard des Hautes-Alpes, aux cols prestigieux.

Coco.

Récit et photos Anna Fréjus, Ancy Neyroll sur les réseaux sociaux

Devenir motarde, c’est commencer une nouvelle vie !
Je suis motarde depuis 3 ans et vis dans les Hautes-Alpes. Adolescente, je roulais sur Chappy puis l’univers du deux roues a disparu à l’âge adulte. Comment j'en suis arrivée à kiffer ma vie sur 600 Hornet ? Vous allez comprendre…

Essai moto HONDA 600 Hornet 2014

J’ai découvert la moto il y a 5 ans. Un bel oiseau est entré dans ma vie et a fait de moi sa passagère. Nous avons arpenté ainsi des milliers de kilomètres dans les Alpes et ses cols mythiques, le Piémont italien et ses couchers de soleil sur les vignes sur une Honda CB 500 puis une Honda Hornet de 2011. L’oiseau s’est envolé mais ma décision était prise : je serai motarde pour mes 40 ans.

L’obtention de ce permis s’est apparentée à une lutte… contre moi-même ! Le moniteur de l’ECF d’Embrun a été juste extraordinaire et d’un réalisme redoutable.

Il m’a prévenue que le permis moto était un véritable challenge physique, technique et psychologique : je pense qu’il m’a vu arriver avec ma crise des 40, mon gabarit de mini-pouce et mes défis personnels… Il ne s’est pas trompé : « devenir motard, c’est comme entrer dans un jeu vidéo où tout le monde va chercher à vous tuer, je vais vous apprendre à survivre le plus longtemps possible !».

Je suis partie en guerrière solitaire dans cette mission, absorbant tous les conseils de mon moniteur qui a été d’une patience exemplaire, et avec le soutien de ma famille (qui, malgré ses craintes, respectait mon choix). L’apprentissage s’est fait sur Honda CB 650F. C’est à la seconde tentative que j’ai obtenu le graal (avec l’aide d’une bonne cure de basilic sacré pour gérer l’incommensurable stress que génère ce plateau lent ! En vente dans toutes les bonnes parapharmacies).

250 motos en rose d’Angers à Saumur contre le cancer du sein

Impossible de passer à côté, samedi 3 octobre, entre Angers et Saumur dans le Maine-et-Loire (49).
Elles ont vrombi, klaxonné pour le plus grand bonheur des passants, des vidéastes et des photographes. Au JDM nous avons soutenu ces motardes et motards car hélas, beaucoup d'entre nous ont, ou bien ont eu, une personne de leur famille, une mère, une amie, une compagne, quelquefois soi-même, touchée par le cancer du sein. Les motard(e)s ont été une fois encore extraordinaires, voici leur action.

Coco

Récit et photos Jean Pierre HAYE

250 motos en rose d’Angers à Saumur contre le cancer du sein

On s'était dit rendez-vous place Kennedy…

Malgré une météo incertaine, environ 250 motos s'étaient regroupées place Kennedy face au Château d'Angers pour la balade annuelle organisée par le Comité Féminin 49 afin de recueillir des fonds au profit de la recherche contre le Cancer du sein.
Cette action s’inscrivait dans le cadre de l’Opération Octobre Rose destinée à la sensibilisation et à la lutte contre cette terrible maladie.

Crise sanitaire oblige, vers 11 h les casques ont remplacé les masques pour le départ du convoi en direction de Saumur, encadré, par la Gendarmerie, la Police et les motards d'assistance et de sécurité de l'association MASC.

Après une balade d'une cinquantaine de kilomètres…

Arrivés sur place après la balade, les motards (es) ont été reçus (es) par l’Association Les Re’Belles Roses qui a assuré le ravitaillement et la logistique épaulée par la Municipalité de Saumur.
Tout le monde étant restauré, la troupe est repartie dans le centre de Saumur pour effectué une halte place Saint-Pierre afin de donner un petit concert vrombissant, puis vers Angers pour le retour.

Les Pères Noël à moto au profit du Secours Populaire !

C'est le dimanche 20 décembre que le Groupe Facebook « Route 44 et ses Motard(e)s » a organisé une sortie à moto habillé en Père Noël, au profit du Secours Populaire. Une belle action solidaire et généreuse, comme on les aime au JDM !

Coco.

Récit Jérémy Georget. Crédit photos : Charles photographie.

Notre objectif était de collecter des jouets de préférence neufs ou en très bon état, dans différentes communes sur un périple de 150 km faisant Nozay - La Roche Bernard -Nozay, avec des escales dans différentes communes comme Blain, Guenrouët,Pontchateau,Missillac, la Roche Bernard et enfin Nozay.

Les Pères Noël à moto au profit du Secours Populaire !

Notre balade s'est terminée dans la joie, la bonne humeur, à l'heure et dans le respect au maximum des gestes barrières.

Un passage sur France 3 Pays de Loire au 12/13h (relayé sur le FB du JDM), un périple de 150 km avec 5 pauses dans 5 villes et des passages dans des petites communes où il était très agréable de voir le sourire des enfants la joie des grands, les applaudissements lors de notre passage, qui pour une fois, était millimétré au niveau timing.

Un merci aussi aux villes de Blain, Nozay, Guenrouët, Missillac et Pontchâteau pour leurs accueil, et leur autorisation de stationnement pendant nos pauses.

Au final c'est plus de 450 jouets et peluches collectés pour une première au nom de notre groupe route 44 et ses motards, de nombreuses sollicitations, arrivent de tous les côtés depuis aujourd'hui, remerciement, messages ou demande d'adhésion à notre groupe.

 

 

Road-trip à la découverte de l'Auvergne !

La saison 2020 aura été une saison très particulière en raison de la pandémie due au virus Covid19.
Pour les motos clubs, beaucoup de sorties ont été annulées.
C'est le cas du MC des Dahus et seules cinq virées ont pu avoir lieu. Aujourd'hui nos rouleurs nous proposent leur dernière sortie de l'année, du 19 au 21 septembre, en Auvergne.

Coco

Récit et photos Isabelle Dubosson CDLR et Relais Amitié à Crozet (01).


Road-trip à la découverte de l'Auvergne !

Côté participation

Nous comptons 14 participants, soit 11 motos :

Les duos :
• Alex et Astrid (KTM)
• Jean-Pierre et Thekla (BMW RS)
• Vincent et Hélène (BMW 1200 RT)
Les Dames :
• Antia (Kawa 900 Z)
• Nathalie (Triumph)
• Isabelle (Suzuki GSX S1000F)
Les Messieurs :
• Alain (BMW GS)
• Bernard (BMW RT)
• Hervé (BMW GS)
• Jan (Suzuki)
• Philippe (BMW GS)

Essai moto BMW R1200 GS Adventure de 2012 à 55000 km

On ne la présente plus… Elle caracole en tête des ventes catégorie maxi trails, les motards la croisent (« trop » diront certains) systématiquement durant leurs périples et pour cause : c'est THE trail voyageur qui fait de l'ombre aux concurrentes (Yamaha XTZE 1200 Super Ténéré, Honda CRF 1000 l'Africa Twin Adventure Sport, Ducati 1260 Multistrada Enduro).
Et comme rien ne vaut l'avis du lecteur, j'ai choisi l'article de Gilles, Relais Motards en Ardèche, publié dans le magazine n°122. Clin d'œil au boss du Domaine de Salomony qui aura bien besoin de votre visite dès la réouverture des établissements. Et puis, l'Ardèche, c'est le paradis des motards !

Coco

Essai et photo Gilles Carlo de Marcols-les-Eaux (07).

Essai moto BMW R1200 GS Adventure de 2012 à 55000 km

Motard depuis les années soixante-dix, patron du Relais Motards Domaine de Salomony depuis 4 ans, la passion moto a toujours fait partie de ma vie. Avec ma femme Marité nous avons fait de nombreux voyages, comme le Maroc, la Sardaigne (article publié dans le JDM n°112). Notre R1200 GS Adventure a aujourd'hui 55 000 km, de quoi vous donner notre avis sur cette fameuse Béhème.

Mon parcours motard

1976 : Peugeot 103, la mob à la mode des années 70. Eh oui, il fallait bien un début…

1978 : Kawasaki 125 KE. Petit trail idéal au Gabon où je vivais à l’époque. Il y avait plus de pistes que de routes goudronnées. J’ai roulé 1 an sans permis puis je me suis décidé à me présenter en candidat libre. À l’époque c’était possible, il fallait venir avec une moto et on passait les « épreuves » sans avoir jamais pris une seule leçon de conduite.

Je suis passé en fin d’après midi, l’inspecteur était visiblement pressé de partir. Il m’a donc dit de poser 5 ou 6 cailloux par terre, de faire un slalom entre ces cailloux, de revenir en passant une vitesse et de freiner. Ce que j’ai brillamment réussi du 1er coup avec ma propre 125… Et j’ai donc obtenu le permis toutes catégories validé sans aucun problème à mon retour en France…

SUZUKI V-STROM 650 XT de 2017 - Mon verdict à 41000 km

De temps à autre, je pioche dans le mag un essai pour le site web. Aujourd’hui j’ai choisi la V-Strom de Frédéric que j’avais rencontré à Barcelonnette, lors de l’Alpes Aventure Motofestival.
Son bilan est intéressant car la belle a maintenant 41 000 km… Enfin, sûrement plus de kilomètres aujourd'hui 5 novembre 2020 !
Coco

Essai SUZUKI V-STROM 650 XT de 2017Par Frédéric Roussin, CDLR de Vaison-La-Romaine (84).

Mon parcours motard

Permis en 1975, 18 motos à ce jour, de la 125 MZ à la 1300 FJR en passant par Suzuki, Honda, Kawasaki, BMW, Triumph, Moto Guzzi (dans le désordre !) et depuis juin 2017, heureux possesseur d'une Suzuki 650 V-Strom XT.

Pourquoi la 650 XT ?

Pourquoi un trail après 17 roadsters ou routières ? Je voulais une moto relativement légère, fiable, avec une consommation raisonnable, pouvant être équipée pour voyager à 2 et confortable, le tout avec un budget raisonnable.
À la lecture des essais et des reportages vidéo, j'ai essayé la Suzuki. J'étais quand même sceptique vis à vis de la position et de la hauteur d'un trail.
Le look. Grand sujet de discussion sur les forums mais j'aime bien ce côté grosse moto passe-partout. En finition XT, les jantes sont à rayon et tubeless et en jaune, elle sort de la grisaille environnante.