Essais moto format Web

Kawasaki W800

Le tromblon

Article paru en janvier/février 2017 (JDM 103)

Par Flieger

Adepte depuis toujours de gros trails routiers confortables, puissants et rigoureux, j'ai la chance de rouler sur une machine qui répond pleinement à mes attentes, la Crosstourer à boîte robotisée (DCT*). Une arme redoutable destinée à abattre les kilomètres sans fatigue... Cependant, malgré un vrai plaisir au guidon de mon puissant V4, je me surprenais à être régulièrement attiré par la petite Yamaha YBR 125 de mon épouse. Toute légère, toute rigolote, je m'amusais tellement avec qu'au final je finissais par l'utiliser plus souvent que ma chère et tendre Kawa.
* Lire l’article “Le DCT pour les nuls” sur www.journaldesmotards.com

photo gauche

C'est dans ce contexte que je tombe sur un article de Moto Journal de décembre 2014. On y parle d'une mode bizarre qui m'avait échappée jusque là, un comparatif “vintage”. Bref le genre de truc qui normalement ne devrait pas avoir la moindre prise sur moi.
Il est fait état d'une certaine Kawasaki W800 SE modèle 2014. À l’exception du look, le journaliste en question n'est cependant guère élogieux avec la belle :
“La tenue de cap aléatoire ne pousse clairement pas à vouloir bloquer le compteur. Anecdotique, le frein avant est aussi doux que peu puissant et peu mordant. […] Bref, disons-le franchement, c'est un tromblon. Mais un tromblon sympathique ! "
Bon joueur toutefois, le journaliste conclut :
"Et, allez savoir pourquoi, c'est justement la moins performante et efficace qui m'a le plus donné le sourire..."
Bizarrement cette conclusion a attisé ma curiosité...

Ducati Superbike 1199 Panigale R

Divine…

Article paru en janvier/février 2017 (JDM 103)

Par Rémi Darodes

Il y a des machines qui inspirent. Des machines pour lesquelles on a envie d’écrire. Ne serait-ce que pour rendre hommage aux hommes qui les ont conçues et dessinées. Autant vous le dire d’office : ce que vous allez lire ici n’est absolument pas objectif. J’ai réellement peiné à tenter de ne pas sombrer dans une critique dithyrambique, stérile et risible à souhait. Le ton est pompeux, mais la machine traitée l’encourage… Quelques brefs tours de roue à son guidon m’ont convaincu de livrer par des mots mes premières impressions.

photo gauche

La Ducati Panigale nous a été dévoilée pour la première fois en 2012 lors d’une grande messe à l’italienne. La diva y a instantanément fait l’unanimité, tant par sa ligne somptueuse que par ses courageux paris technologiques (reniant un glorieux patrimoine sportif de plus de trois décennies).
La Panigale amorce l’abandon du cadre treillis tubulaire, pourtant si symbolique et cher à la marque. Ce dernier devient porteur et endosse de surcroît le rôle de boîte à air. Au diable la symbolique, son embrayage à sec si typique mais pas moins sonore est également délaissé.

Aprilia Caponord 1200 Travel Pack

Maxi trail, maxi plaisir !

Article paru en janvier/février 2017 (JDM 103)

Responsable essai et texte  : Gé, CDLR 71
Photos : Gé Rabbit
Cobaye du jour : P’tit Dom

Marre d’écouter les nouvelles moroses que distillent à longueur de journées les chaînes d’info en continu ? Ras-le-bol des collègues, des taxes et impôts en tout genre, de la belle-mère ? Et si on partait en baroud pour se laver un peu la tête, si on entamait un périple où la destination importe peu car seul le voyage compte ?

photo gauche

Pourquoi ne pas s’évader avec une bécane atypique ? Un bon gros trail à la sauce italienne, loin des standards classiques, avec tout l’équipement qui sied à ce genre d’expédition.
La Caponord 1200 Travel Pack, par exemple, machine confidentielle s’il en est mais dotée d’une identité bien à elle et qui se démarque, à coup sûr, des productions allemandes, britanniques ou japonaises.
David de la concession Accelere Moto de Sevrey est, comme d’habitude, partant pour nous prêter un exemplaire de cette moto qui commence à remporter un certain succès auprès des amateurs d’horizons lointains. Le “Rabbit” est affûté, “P’tit Dom” est au taquet, le soleil brille, l’asphalte des routes bourguignonnes n’a qu’à bien se tenir... Un tour de clé, un réglage de suspensions, une sélection de modes et… Forza Italia !

Honda CB 1100 EX

On se la joue seventies !

Article paru en mars/avril 2017 (JDM 104)

Par Christian Vanouche, CDLR de Digne-les-Bains (04).

photo gauche

 

 

Honda a fait évoluer son roadster néo-rétro pour 2017. La première monture sortie en 2013 reste la base, mais avec quelques évolutions techniques et un caractère rétro affirmé. Je ne résiste pas à l’envie de monter sur cette machine à remonter le temps !

Honda CB 500X 2016

Se faire plaisir en permis A2

Article paru en mars/avril 2017 (JDM 104)

Par Tony Duquenne de Vieux-Condé (59)

photo gauche

 

 

Je me présente : Tony, 22 ans, je suis de Vieux-Condé près de Valenciennes dans le Nord (59). Motard depuis peu, mon premier deux-roues fut une CB 125F de 2016. Quand j'ai commencé la moto je ne savais pas si ça allait me plaire mais on y prend vite goût ! Il me fallait donc une moto plus puissante pour voyager sans avoir mal au dos, mon choix s'est porté sur la CB 500X.

BMW S1000 RR 2016

Second coup de maître

Article paru en mars/avril 2017 (JDM 104)

Par Rémi Darodes

Conditions de l’essai : 350 km sous le soleil éclatant de la Drôme provençale. Objectif Mont-Ventoux, départ de Valence en passant par Nyons. Température oscillant autour des 30°C.

 photo gaucheAvant 2009, BMW Motorrad c’était des machines routières, exemples de robustesse et de rigueur. Des motos bienséantes, un poil austères, mais toujours partantes pour une traversée des lands voisins. La plus sportive d’entre elles était la K1300 S. Lourde et engourdie, elle ne put jamais vraiment rivaliser avec l’artillerie japonaise et européenne. Vexés, les ingénieurs allemands répondirent à cet affront en produisant l’arme la plus redoutable. Ainsi nacquit la S1000 RR.
À sa sortie, elle mit tout le monde d’accord. Véritable monstre de performance ; avec une puissance frôlant les 200 chevaux, une électronique de pointe, elle instaura de nouveaux standards. Inchangée depuis sa sortie, les munichois réalisent aujourd’hui un second coup de maître avec cette nouvelle mouture. Ils sont parvenus à transformer la machine la plus radicale et efficace de la production, en l’hypersport la plus agréable et adaptée sur route ouverte.